666-beast-e1415627146789UN HUITIÈME ROI

“Et la bête sauvage qui était mais n’est pas, elle est aussi elle-même un huitième [roi], mais elle provient des sept, et elle s’en va à la destruction.”

– Révélation 17 :11 –

 

Il n’est sans doute pas exagéré de dire que la crise financière mondiale actuelle est la plus grande menace qui ait jamais plané sur la paix et la sécurité du monde depuis la Grande Dépression et que le couple anglo-américain se trouve sur le “ground zero” du prochain effondrement total des systèmes économique et politique. Face à un tel scénario, il est plus que jamais opportun de se pencher sur les chapitres 13 et 17 de la Révélation, lesquels prédisent la mort soudaine et inattendue des puissances politiques actuelles. Révélation 13 :3 nous dit précisément : “Et j’ai vu l’une de ses têtes comme frappée à mort, mais sa blessure mortelle s’est guérie, et toute la terre, remplie d’admiration, a suivi la bête sauvage.”

La Watchtower identifie la tête frappée à mort à la double puissance anglo-américaine. Cette interprétation semble correcte surtout si l’on se rappelle ce que l’ange dit à Jean en Révélation 17 :10 : “Et il y a sept rois : cinq sont tombés, l’un est, l’autre n’est pas encore arrivé, mais quand il arrivera, il doit demeurer peu de temps.”

Les cinq rois qui étaient déjà tombés lorsque la Révélation fut écrite sont ces rois mentionnés dans la Bible et qui ont dominé, à un moment ou à un autre dans le passé, le peuple de Dieu, ces rois étant en l’occurrence, dans l’ordre chronologique ; l’Egypte, l’Assyrie, Babylone, l’Empire médo-perse et la Grèce. Celui qui “est” était Rome, la puissance mondiale dominante à l’époque où Jean reçut la Révélation. Rome put maintenir sa domination grâce à l’Eglise catholique romaine et ce bien au-delà de la date officielle de la chute de l’Empire romain proprement dit. Avec le temps, l’Angleterre, étant un ancien poste avancé romain, remplaça progressivement l’Empire romain. Et suite à l’émergence de l’Empire britannique à la fin du XVIIIe siècle, Londres a gardé cette position jusqu’aux débuts du XXe siècle. Le roi “qui n’est pas encore arrivé” (du point de vue de Jean) se révéla être la double puissance anglo-américaine.

Maintenant, reste à savoir si cette prophétie s’est déjà accomplie, celle qui annonce qu’une des têtes de la bête sauvage doit recevoir un coup mortel et puis revivre ?

Dans son livre intitulé La Révélation, le grand dénouement est proche !, publié en 1988, la Watchtower prétendait que cette prophétie s’était accomplie pendant la Première Guerre mondiale. Dans un des ses commentaires, la Watchtower affirmait que la Première Guerre mondiale avait été si dévastatrice du fait du nombre épouvantable des pertes humaines et des destructions provoquées que c’était comme si le vieux système de choses avait pris fin puis avait miraculeusement reprit vie. Est-ce vrai ? Cette interprétation est-elle vraiment en accord avec l’histoire ? En outre, est-ce vraiment ce qu’en disent les prophéties ? Saura-t-on un jour la réponse à ces questions ? Sans conteste, la Première Guerre mondiale fut un terrible désastre pour les nations européennes, mais constitua-t-elle la réalisation de la prophétie qui annonçait qu’une puissance mondiale dominante subirait une catastrophe mortelle ?

La Première Guerre mondiale fut et resta principalement une guerre de tranchées en France. Contrairement à la Seconde Guerre mondiale, les grandes villes et les sièges des gouvernements de l’époque ne furent pas directement touchés. Contrairement à la Guerre du Vietnam, il n’y eut pas de marches pour la paix ni de manifestations dans les rues réclamant la fin des hostilités, menaçant indirectement de renverser les gouvernements. Que ce soit à Londres ou à Washington, il n’y eut aucune instabilité sociale pendant ou après la Grande Guerre. Le seul gouvernement européen qui reçut quelque chose de comparable à un coup mortel fut la Russie des Tsars et peut être également la Maison des Habsbourg et l’Empire ottoman. Quant à l’Amérique, elle ne fut certainement pas ébranlée par sa brève intervention dans la guerre en Europe. Franchement, aucune preuve historique ne vient corroborer les interprétations prophétiques de la Watchtower.

revelationDu fait que toutes les prophéties sont liées les unes aux autres, toute personne se disant capable d’interpréter les prophéties bibliques devrait déjà commencer par chercher des points communs dans chacune des prophéties connexes. Reconstituer toutes ces pièces prophétiques pour en avoir une vision d’ensemble peut s’apparenter à assembler un puzzle très complexe. Au premier abord, les pièces peuvent sembler être à leur place mais au fur et à mesure que le puzzle prend forme, il peut s’avérer, pour certaines d’entre elles, que ce n’est pas forcément le cas. Et c’est ce qui se passe maintenant avec la Watchtower dont les interprétationssemblaient plausibles à l’époque de la Grande Guerre, mais à mesure que cette dernière s’enfonce inexorablement dans les oubliettes de l’histoire, il devient flagrant que certaines pièces majeures du puzzle prophétique sont mal placées.

Par exemple, une de ces pièces mal placées est l’interprétation de la Watchtower au sujet de la bête de l’abîme – ou dans ce qui fait la particularité des interprétations de la Watchtower – le fait qu’elles soient plusieurs, cesbêtes (au pluriel) de l’abîme.

“LA BETE SAUVAGE QUI MONTE DE L’ABIME”

Lisons ensemble Révélation 11 :7 qui déclare : “Et quand ils auront achevé leur témoignage, la bête sauvage qui monte de l’abîme leur fera la guerre et les vaincra et les tuera.” Selon l’explication qu’en donne la Watchtower, la bête qui monte de l’abîme est le système politique dans son ensemble, qui est censé avoir repris vie après avoir été dans un état proche de la mort du fait de la Grande Guerre en 1914. De son côté, Révélation 17 :8 annonce également qu’une bête sauvage montera de l’abîme. Nous y lisons : “La bête sauvage que tu as vue était, mais n’est pas, et pourtant elle est sur le point de monter de l’abîme, et elle va s’en aller à la destruction.

Or sans raison apparente, la Watchtower a une toute autre interprétation de ce que symbolise cette deuxième bête sauvage de couleur écarlate qui monte de l’abîme. Elle dit que ce monstre symbolique est la Société des Nations qui réalisa la prophétie en plongeant dans un état proche de la mort lors de la Seconde Guerre mondiale pour reprendre vie après celle-ci sous la forme des Nations Unies.

Mais est-il raisonnable de penser que quand Dieu donna cette prophétie à Jean, il avait imaginé que la bête qui monte de l’abîme symboliserait deux entités politiques différentes plongées toutes deux dans un état proche de la mort et ce à deux moments différents ? N’est-il pas plus logique d’affirmer que la Watchtower a donné là une interprétation personnelle et a ainsi violé l’harmonie intrinsèque qui existe dans la parole prophétique de Dieu ?

Cette question est très importante parce que lors du jour du Seigneur, quand la vision sera accomplie, le destin éternel de chaque humain sur cette planète dépendra de s’il aura admiré et adoré ou non la bête sauvage qui aura repris vie ainsi que son image. Voilà en quoi consiste le Jugement Dernier. En revanche, concernant le salut accordé aux fils de Dieu, Révélation 15 :2 mentionne “ceux qui sortent vainqueurs de la bête sauvage, et de son image, et du nombre de son nom…” De même, Révélation 20 :4b parle de ceux tombés en martyre “parce qu’ils parlaient de Dieu, et ceux qui n’avaient adoré ni la bête sauvage ni son image et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main.

Ceux qui seront jugés défavorablement “se seront étonné, remplis d’admiration” à la vue de la bête sauvage qui aura repris vie. Révélation 13 :8 dit d’eux : “Et tous ceux qui habitent sur la terre l’adoreront, tous ceux dont le nom ne se trouve pas écrit dans le rouleau de vie de l’Agneau qui a été tué, depuis la fondation du monde.

THE_LAMB_BEASTRévélation 14 :9-10 est ici encore plus direct. Nous y lisons : “Et un autre ange, un troisième, les a suivis, disant d’une voix forte : “ Si quelqu’un adore la bête sauvage et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu qui est versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté avec du feu et du soufre sous les yeux des saints anges et sous les yeux de l’Agneau.

De son côté, Révélation 17 :8b contient le même jugement relatif à la bête sauvage de couleur écarlate qui monte de l’abîme, disant : “Et quand ils verront comment la bête sauvage était, mais n’est pas, et pourtant sera présente, ceux qui habitent sur la terre s’étonneront, remplis d’admiration, mais leurs noms n’ont pas été écrits sur le rouleau de vie depuis la fondation du monde.

Les Ecritures affirment que quiconque acceptera “la marque” de la bête sera détruit lorsque le royaume de Dieu remplacera ce système politique corrompu établi par les hommes. Par conséquent, la marque de la bête doit préfigurer la condamnation irrévocable de Jéhovah. Révélation parle également de cette condamnation mais sous un autre angle en disant que leurs noms seront ôtés du livre de vie.

Cette condamnation fera que l’humanité sera séparée en deux camps bien distincts. Ceux qui auront la marque de la bête l’auront de manière définitive. Ils seront condamnés. C’est comme si quiconque se compromettant avec la bête politique qui aura repris vie recevait un tatouage indélébile qui l’identifierait aux yeux de Dieu comme quelqu’un méritant de mourir. C’est ce qui ressort de l’analogie du jugement de Dieu provoquant “un ulcère pernicieux et malin” sur “les hommes qui avaient la marque de la bête sauvage et qui adoraient son image.” (Révélation 16 :2)

Ces dernières pensées présentes à l’esprit, nous pouvons nous poser la question suivante – quand ce jugement aura-t-il lieu ? A-t-il déjà commencé, comme les Témoins de Jéhovah ont été amenés à croire ? A propos du verset ci-dessus, un commentaire contenu dans le livre La Révélation, le grand dénouement est proche! affirme que les nations ont déjà été obligées d’adorer la bête et que l’humanité a été maudite depuis 1922 :

“On les force à accepter la marque de la bête sauvage, afin que “personne ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui a la marque, le nom de la bête sauvage ou le nombre de son nom”. Mais il faut en payer le prix ! En effet, aux yeux de Jéhovah, ceux qui acceptent cette marque sont comme frappés d’“un ulcère pernicieux et malin”. Depuis 1922, ils ont été marqués publiquement, parce qu’ils ont rejeté le Dieu vivant.”

Considérons maintenant ce que La Tour de Garde du 1er janvier 1984 disait en rapport avec la bête sauvage de couleur écarlate qui monte de l’abîme :

“Cette “bête sauvage” symbolique s’est d’abord identifiée à la Société des Nations. Elle est tombée dans l’abîme, c’est-à-dire l’inaction, durant la Seconde Guerre mondiale de 1939-1945, puis elle en est sortie après la guerre sous la forme de l’Organisation des Nations unies. Depuis 1945, il existe donc une situation dangereuse qui pourrait avoir des conséquences néfastes pour quiconque espère vivre éternellement sur une terre paradisiaque. Il pourrait en effet se laisser abuser et adopter une ligne de conduite qui lui vaudrait de ne plus remplir les conditions requises pour avoir son nom écrit sur “le rouleau de vie”.”

Ce qui est incroyable, c’est que tout comme la Watchtower a donné deux interprétations différentes de la bête de l’abîme, elle a également donné deux dates différentes en rapport avec le début du jugement final de ce monde – à la fois 1922 et 1945 ! Même si nous laissons de côté cette contradiction embarrassante et admettons que ces deux dates sont correctes, une question pertinente se pose alors – pourquoi Dieu est-il si capricieux ? Le Juge impartial de toute la terre effacerait-il arbitrairement le nom d’un individu du livre de vie au simple motif que ce dernier aurait soutenu, même si ce n’est que de manière occasionnelle, une organisation aussi impotente que la Société des Nations, laquelle n’existe même plus ? De plus, est-il raisonnable de penser que la condamnation éternelle s’est abattue sur ceux qui “furent étonnés, remplis d’admiration” par le système politique au lendemain de la Première Guerre mondiale ; ou qui auront fait l’éloge des Nations Unies depuis 1945 ?

Si les interprétations de la Watchtower sont correctes, cela voudrait dire que tous ceux qui auront soutenu la Société des Nations ou les Nations Unies depuis 1945 sont condamnés au retranchement éternel ! En réalité, cette doctrine de la Watchtower est un blasphème car elle donne une image arbitraire et mesquine des jugements de Jéhovah. Or, comme Paul pourrait le dire ; “Que cela n’arrive jamais !” Etant donné que la marque de la bête est définitive et qu’elle a pour conséquence le retranchement éternel, il sera impossible à quiconque aura eu cette marque de se repentir ou d’obtenir l’approbation de Jéhovah. Il est donc clair que personne n’a encore reçu cette marque de la bête. Dans le cas contraire, toutes les personnes ayant soutenu le système politique par le passé n’auront plus jamais la possibilité de se repentir et d’être sauvées. A quoi servirait-il donc de prêcher la bonne nouvelle à un monde qui a déjà été condamné de manière irrévocable à la destruction éternelle ? De plus, le fait qu’un grand nombre de Témoins de Jéhovah ait pu soutenir par le passé le système politique actuel – certains ayant même servi dans l’armée – prouve que l’interprétation de la Watchtower est erronée.

Jéhovah est le Dieu de Justice. Ses jugements ne se font pas à coups de dés. Ses décisions judiciaires condamneront à la mort éternelle tous ceux qui adoreront la bête sauvage et son image après que la bête aura repris vie et que son image aura été créée. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là seulement que ce soutien sera considéré comme une claire démonstration du rejet de la domination du Christ. C’est ainsi et pas autrement que doit se dérouler le jugement.

La Watchtower affirme que la tête de la bête anglo-américaine a reçu le coup mortel prophétique lors de la Grande Guerre, mais cette affirmation ne se base sur aucun fait réel. C’est de la pure fiction. De même, il est absurde de dire que la formation des Nations Unies après la Seconde Guerre mondiale est ce qui marqua d’une certaine manière le commencement des terribles jugements de Jéhovah. Et pour finir, il est insensé de prétendre que Dieu jugera l’humanité sur son prétendu soutien à la Société des Nations, qui est maintenant tombée dans les oubliettes de l’histoire, ou à son successeur, non moins impotent, à savoir l’Organisation des Nations Unies.

Non seulement cela, mais si l’on pousse les interprétations de la Watchtower dans leurs derniers retranchements, de nos jours, comment quelqu’un peut-il se voir interdire de vendre ou d’acheter quoi que ce soit s’il n’a pas reconnu au préalable les Nations Unies? Il n’y a rien dans l’histoire récente qui s’en approche de près ou de loin et qui puisse correspondre à ces bouleversements profonds et définitifs tels que ceux décrits dans la prophétie. Il est donc manifeste que le contexte entourant la mort et la résurrection de la tête de la bête sauvage symbolique est quelque chose de véritablement unique et qui marquera le début prochain du grand jour de jugement. Concernant ce jour, Révélation 17 :8a nous dit ; “La bête sauvage que tu as vue était, mais n’est pas, et pourtant elle est sur le point de monter de l’abîme, et elle va s’en aller à la destruction. Et quand ils verront comment la bête sauvage était, mais n’est pas, et pourtant sera présente, ceux qui habitent sur la terre s’étonneront, remplis d’admiration…

L’expression abstruse ci-dessus utilise trois temps différents – le passé, le présent et le futur. Le moment pour lequel la prophétie utilise le présent se situe lors du jour du Seigneur, durant ce bref laps de temps où le bête “n’est pas” – c’est-à-dire immédiatement avant qu’elle ne monte de l’abîme. Etant donné que rien dans l’histoire qui correspond à ce que décrit la Révélation, il est logique d’affirmer que nous devons nous attendre dans les années à venir à la chute catastrophique du système dirigé par la double puissance anglo-américaine – un malheur qui n’aura aucun équivalent dans l’histoire passée ou récente.

Sans nul doute, la chute de l’Amérique bouleversera le monde jusque dans ses fondations et amènera l’humanité à se demander si la civilisation mondiale actuelle ne risque pas de disparaître purement et simplement. Ce terrible coup mortel que recevra le système anglo-américain poussera les gens à se demander si ce n’est pas la civilisation toute entière qui sera en passe de disparaître. Cette catastrophe unique et terrifiante est préfigurée dans les prophéties par l’ouverture du sixième sceau :

Et j’ai vu quand il a ouvert le sixième sceau, et il y a eu un grand tremblement de terre ; et le soleil est devenu noir comme un tissu de toile de sac, et la lune entière est devenue comme du sang, et les étoiles du ciel sont tombées sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un grand vent jette ses figues encore vertes. Et le ciel s’est retiré comme un rouleau qu’on enroule, et toute montagne et [toute] île ont été ôtées de leur place. Et les rois de la terre, et les hommes de haut rang, et les commandants, et les riches, et les forts, et tout esclave, et [tout] homme libre se sont cachés dans les grottes et dans les rochers des montagnes. Et sans cesse ils disent aux montagnes et aux rochers : “ Tombez sur nous et cachez-nous de la face de Celui qui est assis sur le trône et de la colère de l’Agneau, parce que le grand jour de leur colère est venu, et qui peut tenir ? ”” (Révélation 6 :12-17)

La Watchtower a reconnu qu’effectivement, la logique veut que les sept sceaux de la Révélation soient ouverts les uns après les autres, de manière très rapide. Le problème des interprétations archaïques des Témoins de Jéhovah centrées sur 1914 est qu’il est évident que ces événements apocalyptiques déclenchés par l’ouverture du sixième sceau n’ont pas encore eu lieu. Pareillement, le livre La Révélation, le grand dénouement est proche!minimise le caractère unique de ces événements préfigurés par l’ouverture du sixième sceau en insistant sur le fait que la prophétie ne s’est réalisée que de manière partielle par la survenue de véritables tremblements de terre et lors des secousses métaphoriques qui ont ébranlé la société humaine depuis 1914.

La Watchtower se couvre donc de ridicule en affirmant que la Première Guerre mondiale fut le point de départ du terrible jour de la colère ardente de Jéhovah. D’après elle, le tumulte qui a provoqué l’effondrement d’institutions semblables à des montagnes et qui a plongé le firmament politique dans les ténèbres a déjà commencé. Cependant, si les terribles événements que déclenche l’ouverture du sixième sceau ne se sont pas encore produits, comme c’est manifestement le cas, c’est donc que les cinq autres sceaux qui le précèdent n’ont pas été ouverts non plus.

Puisque Satan est lui-même dépeint dans la Révélation sous les traits d’un dragon à sept têtes, sa “cosmocratie” invisible s’est donc manifestée au travers des sept autres têtes de l’appareil politique mondial semblable à une bête. Et bien que cela ait déjà été dit dans le chapitre précédent, il convient de répéter ici et maintenant que la septième tête qui est frappée à mort n’est que la préfiguration du coup que Satan recevra lorsque Jésus et ses anges l’expulseront des cieux.

Très certainement, la rage du Diable se traduira par l’utilisation d’armes nucléaires ainsi que celle d’autres armes de destruction massive. Apparemment, c’est à un moment de l’histoire où tout semblera perdu et où la civilisation même sera sur le point de se désintégrer et de disparaître que la bête mortellement blessée opérera un retour “miraculeux”, apparaissant alors comme le sauveur du monde.

“ET SON NOMBRE C’EST SIX CENT SOIXANTE SIX”

L’effondrement prochain du présent système servira de prétexte à l’instauration d’un régime totalitaire mondial. Le chapitre 13 de la Révélation annonce qu’après que la bête se soit rétablie du coup d’épée mortel qu’elle a reçu, l’image de la bête prend vie et “fa[it] aussi que soient tués tous ceux qui n’adoreraient en aucune manière l’image de la bête sauvage.

A ce jour, aucun Témoin de Jéhovah ni personne d’autre dans le monde ne connut le martyre ni ne fut persécuté pour avoir refusé de se prosterner devant les Nations Unies. Clairement, ni la puissance anglo-américaine, ni les Nations Unies n’ont cherché à forcer les nations à se soumettre à leur autorité.

Pourtant, à un certain moment, dans des circonstances critiques qu’aucune autre crise n’aura jamais provoquées, les Nations Unies deviendront le huitième roi de la prophétie ; imposant sa domination à tel point qu’”elle oblige tous les gens… pour qu’on donne à ceux-ci une marque sur leur main droite ou sur leur front, et pour que personne ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui a la marque.” Les Ecritures poursuivent en ces termes : “C’est ici qu’il faut de la sagesse : Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête sauvage, car c’est un nombre d’homme ; et son nombre c’est six cent soixante-six.

Et comme confirmation que le jour du Jugement impliquera l’adoration d’une image politique, Isaïe 41 :1-5 fait écho à la prophétie de la Révélation à propos du coup d’épée reçu par la bête : le premier verset nous dit :“ Îles, tenez-vous en silence devant moi ; et que les communautés nationales reprennent de la force. Qu’elles s’avancent. Qu’à ce moment-là elles parlent. Approchons ensemble pour le jugement.

En quelles circonstances Jéhovah appelle-t-il les groupements nationaux à “s’approcher ensemble pour le jugement” ? Il semble que Jéhovah permet aux groupements nationaux de “reprendre de la force” au même moment où la bête retourne de l’abîme. Ainsi, c’est lors du jour du Jugement Dernier que Jéhovah se met à parler aux nations. Sans conteste, quand Jéhovah appellera les nations pour le jugement, ce sera quelque chose qui inspirera un effroi sans précédent. Cependant, chacun est libre de deviner comment les nations auraient pu être rassemblées pour le jugement en 1914, comme l’enseigne la Watchtower. Cette dernière n’a aucune réponse à cette question.

Alors que de toute évidence, Cyrus, dont Jéhovah parle comme de son libérateur oint, sert de modèle prophétique à Christ lors de la parousia – les similarités entre le Christ guerrier de la Révélation et Cyrus étant évidentes – l’application qui en est faite à 1914 est donc discutable, c’est le moins que l’on puisse dire. Par exemple, Isaïe 41 :2 dit : “ Qui a suscité [quelqu’un] du levant ? [Qui] avec justice l’a alors appelé à [suivre] Ses pieds, pour livrer devant lui les nations, et pour [le] faire s’en aller soumettre des rois ? [Qui les] livrait à son épée comme de la poussière, si bien qu’avec son arc ils ont été chassés comme du chaume [chassé par le vent] ?

A la lumière de l’interprétation prophétique du verset précédent par la Watchtower, quelle preuve avons-nous que Christ soumit les rois de la terre en 1914 ? Franchement, il n’y en a aucune. Les nations ont continué de faire ce que bon leur semble depuis cette époque où le Christ est censé les avoir soumises avec son épée et son arc symboliques.

christs-cavalryLa prophétie d’Isaïe fait aussi le parallèle avec l’érection d’une image de la bête dans la vision de la Révélation, en ce que, après que Dieu aura appelé les nations pour le jugement, les groupements nationaux terrifiés se mettront à ériger et à vénérer une idole grossière. Isaïe 41 :5-7 nous dit : “Les îles ont vu et elles ont pris peur. Les extrémités de la terre se sont mises à trembler. Ils se sont approchés ; ils arrivaient. Ils aidaient chacun son compagnon, et l’on disait à son frère : “ Sois fort. ” Ainsi l’artisan fortifiait l’ouvrier en métaux ; celui qui polit au marteau de forge [fortifiait] celui qui frappe sur l’enclume, disant de la soudure : “ Elle est bonne. ” Finalement on la fixa avec des clous pour qu’elle ne chancelle pas.

Etant donné qu’il existe des similitudes frappantes entre la prophétie d’Isaïe et celle de la Révélation, en particulier au sujet des nations se forgeant ce qui peut correspondre à une idole en réaction à un événement catastrophique mondial, et qu’à travers Isaïe, Jéhovah appelle tout particulièrement les nations à “s’approcher ensemble pour le jugement”, il est on ne peut plus logique que la formation des Nations Unies en 1945 n’est pas ce qui a pu marquer le commencement du Jour du Jugement.

En outre, contrairement à ce que les Témoins de Jéhovah croient ; la chute de la septième puissance mondiale et l’émergence du huitième roi sont des événements séquentiels, c’est-à-dire qu’ils se suivent. Autrement dit, le coup d’épée reçu par la septième tête de la bête est ce qui provoque la naissance du huitième roi. De plus, le huitième roi n’a pas encore pas commencé à régner. Vu que le huitième roi “provient des sept,” non seulement le roi anglo-américain donne souffle à l’image et ordonne au monde de l’adorer, mais le septième roi prend du recul et s’efface devant sa créature, que l’on peut comparer à Frankenstein d’une certaine manière.

L’effondrement financier mondial auquel nous assistons aujourd’hui nous donne également quelques indices sur la manière avec laquelle le système gouvernemental actuel pourrait se désintégrer et être remplacé par une forme de communisme mondial. De cette façon, tous les humains se retrouveraient dans cette situation où personne ne pourra acheter ni vendre quoi que ce soit sans avoir fait au préalable acte de soumission devant l’image de la bête. L’heure qui est accordée au huitième roi coïncide avec l’heure de l’épreuve dont Jésus parle au chapitre 3 de la Révélation, où il a fait cette promesse à ceux qui resteraient fidèles : “Parce que tu as gardé la parole concernant mon endurance, je te garderai aussi de l’heure de l’épreuve, qui doit venir sur la terre habitée tout entière, pour mettre à l’épreuve ceux qui habitent sur la terre.

L’épreuve qui doit s’abattre sur le monde obligera tous les hommes à faire acte d’allégeance soit devant la bête politique satanique qui aura alors “miraculeusement” ressuscité, soit devant la royauté de Jéhovah. C’est alors que l’ange proclamera au monde entier : ““Craignez Dieu et rendez-lui gloire, parce que l’heure de son jugement est venue ; et adorez Celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux.””

 

callig-17