A senior businessman with a blindfold on.QUI EST AVEUGLE

“Qui est aveugle comme celui qui est rétribué, ou aveugle comme le serviteur de Jéhovah ?”

– Isaïe 42:19 –

Imaginez le merveilleux privilège qu’avaient les apôtres de côtoyer Jésus personnellement, jour après jour; de voyager avec lui ; d’être à ses côtés lorsqu’il était invité chez quelqu’un et de l’entendre remettre les Pharisiens ou d’autres détracteurs à leur place avec brio. Quel honneur de lui poser toutes les questions qui pouvaient leur venir à l’esprit et d’entendre sa réponse ! Quand Jésus fit le plus grand sermon jamais donné – le Sermon sur la montagne – ils étaient là. Ils étaient là aussi sur la mer de Galilée quand Jésus se réveilla, sur ce petit bateau de pêche chahuté par la tempête et qu’il, d’un simple mot, calma les vents violents et les vagues déchaînées ! Quand les paroles de Jésus remplissaient les démons d’effroi ; ouvraient les oreilles des sourds ; redonnaient la vue aux aveugles et réveillaient même les morts de leur sommeil, les apôtres étaient à ses côtés. Ils furent témoins oculaires de tant de choses magnifiques que Jésus a dites et faites que Jean écrivit plus tard que tous les livres du monde ne pourraient pas contenir tous les détails du récit de sa vie et de son ministère.

Pourtant, même si les apôtres avaient Jésus à leurs côtés pour les enseigner, les lecteurs modernes des Evangiles ne peuvent pas s’empêcher d’être étonnés du manque de discernement qu’ils avaient parfois. Alors qu’ils avaient le privilège de parler avec Jésus face à face, il était fréquemment obligé de les reprendre. Par exemple, Jésus avait ouvertement dit, et ce à de nombreuses reprises, qu’il mourrait bientôt et ressusciterait peu après et pourtant, ils ne sont jamais parvenus à comprendre véritablement ce que Jésus entendait par là.

En Matthieu chapitre 16, Jésus demanda à ses apôtres s’ils savaient qui il était. Pierre répondit par l’affirmative et ajouta qu’il était le Fils du Dieu vivant, ce à quoi Jésus répondit que s’ils le savaient, c’était uniquement parce que son Père le leur avait révélé. Mais peu après, le récit nous dit : “À partir de ce moment Jésus Christ commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait aller à Jérusalem, et subir beaucoup de choses de la part des anciens, des prêtres en chef et des scribes, et être tué, et le troisième jour être relevé. Alors Pierre le prit à part et commença à le réprimander, en disant : “ Sois bon avec toi, Seigneur ; non, tu n’auras pas un tel [sort].

Jesus-calms-seaQuelle humiliation pour Pierre d’oser reprendre Jésus sur ce sujet, comme si ce dernier ne savait pas ce qu’il disait quand il parlait de sa mort prochaine, et ce d’autant plus aujourd’hui que les chrétiens, deux mille ans plus tard, savent que la mort et la résurrection de Jésus sont la pierre angulaire de la foi chrétienne. Nous pouvons donc nous demander comment les apôtres ont pu être aussi hermétiques à la vérité. La question n’est pas qu’un simple exercice de style. La réponse est en effet fortement liée à la situation dans laquelle les Témoins de Jéhovah se trouvent aujourd’hui.

La raison pour laquelle les apôtres ne pouvaient pas comprendre ce que Jésus leur enseignait quand il leur parlait si ouvertement de sa mort et de sa résurrection est parce qu’il n’entrait pas dans le dessein de Jéhovah qu’ils comprissent cela à ce moment-là. Voyons ensemble ce que Luc 9:43-45 dit à ce propos : “Eh bien, tous étaient frappés de la puissance majestueuse de Dieu. Or, comme tous s’étonnaient de toutes les choses qu’il faisait, il dit à ses disciples : “ Mettez-vous bien ces paroles dans les oreilles, car le Fils de l’homme doit être livré aux mains des hommes. ” Mais ils ne comprenaient toujours pas cette parole. En fait, elle leur était voilée pour qu’ils n’en saisissent pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole.

A la lumière de ces versets, deux questions nous viennent à l’esprit : Premièrement, pourquoi les apôtres ne pouvaient-ils pas comprendre quelque chose qui semble si évident et flagrant aux chrétiens d’aujourd’hui ? Deuxièmement, pourquoi Dieu a-t-il, semble-t-il, caché cette vérité fondamentale aux apôtres alors que juste avant, Jésus leur avait dit que c’était son Père qui leur avait révélé qu’il était le Christ ? Dans quel but les maintenir dans cet état d’ignorance ?

Il ne fait aucun doute que la principale raison qui empêchait les apôtres de comprendre les enseignements de Jésus sur sa mort était parce qu’ils avaient des idées préconçues du fait de leur connaissance limitée des prophéties messianiques. Ils s’imaginaient que Jésus allait véritablement s’asseoir sur le trône de David à Jérusalem. Cette mauvaise compréhension leur empêcha de saisir des réalités spirituelles plus grandes; notamment que l’héritier du trône de David allait régner du haut de la Jérusalem céleste et non d’une quelconque autre ville sur terre. Tout ce que les apôtres savaient et ce en quoi ils croyaient était que Jésus était l’héritier et le roi légitime, le Fils de Dieu – ce qui, bien évidemment, était déjà beaucoup plus que ce que les autorités juives étaient disposées à accepter. Mais puisque les prophéties hébraïques annonçaient que le descendant messianique du Roi David allait régner pour toujours sur toutes les nations, les propos de Jésus sur sa mort n’avaient aucun sens pour eux à cette époque. Ainsi, c’étaient leurs propres conceptions erronées et leur manque de vision spirituelle qui les empêchaient de comprendre qu’il fallait que Jésus meure.

Cependant, après sa résurrection, Jésus leur ouvrit pleinement l’esprit, comme le dit Luc 24:27 : “Et, commençant par Moïse et tous les Prophètes, il leur interpréta dans toutes les Écritures les choses qui le concernaient.

Mais il reste la question de savoir pourquoi Jéhovah n’avait pas jugé bon de lever le voile d’ignorance qui pesait sur les apôtres avant la mort et la résurrection de Jésus.

En plus des idées préconçues des apôtres, il y avait aussi leur propre manque de foi. Voilà pourquoi Jésus leur adressa ces reproches consignés dans les versets 25-26 : ““ Ô [hommes] insensés et lents de cœur à croire à toutes les choses que les prophètes ont prononcées ! Ne fallait-il pas que le Christ subisse ces choses et qu’il entre dans sa gloire ?

Matthieu 28:17 révèle que certains des apôtres doutaient, et ce même en présence du Seigneur ressuscité lui-même ! Le fait que Jésus ait décrit ses plus proches disciples – les pierres de fondation de sa congrégation – comme étant “insensés et lents de cœur à croire à toutes les choses que les prophètes ont prononcées” devrait servir de leçon à tous les chrétiens sans exception.

Une autre raison pour laquelle la foi des apôtres devait être mise à l’épreuve était parce que cela avait été une requête de Satan concernant tous ceux que Jéhovah choisirait pour diriger l’univers avec Christ. C’est pourquoi Jésus expliqua à Pierre la nuit où il fut trahi et arrêté que Satan avait particulièrement les apôtres en ligne de mire, pour les “passer au crible comme le blé”. Toutefois, Jésus rassura Pierre en lui disant qu’il avait supplié Jéhovah en leur faveur pour que leur foi ne défaille pas sous l’épreuve. Pierre parla donc en connaissance de cause quand il écrivit ceci plus tard au sujet des chrétiens : “soyez attristés par diverses épreuves, afin que la valeur éprouvée de votre foi, de bien plus grande valeur que l’or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu, soit trouvée un sujet de louange et de gloire et d’honneur lors de la révélation de Jésus Christ.

Cette requête de Satan semble être la raison principale pour laquelle Jéhovah a caché la réalité de la mort de Christ aux apôtres, lesquels avaient beaucoup de discernement par ailleurs. Ce devait être un test et ce dernier fut terrible ! Lorsqu’il fut accusé d’être un des compagnons de Jésus, Pierre nia par trois fois le connaître !

En faisant abstraction du contexte particulier entourant la formation de la congrégation du premier siècle, il est clair que la qualité de la foi de chaque chrétien et la profondeur de sa dévotion pour Dieu sont au cœur des accusations du Diable. Avant que la question de la souveraineté universelle ne soit définitivement résolue, chaque serviteur de Dieu devra rencontrer des épreuves qui ne pourront être surmontées que grâce à la foi. Dieu prend plaisir à voir ses serviteurs prouver leur foi lorsqu’ils subissent des épreuves de manière à réduire l’Accusateur au silence.

Maintenant, nous pouvons nous poser la question suivante : Si Jéhovah a permis que la foi des premiers disciples de Christ soit aussi durement éprouvée, pourquoi devrait-on penser que les chrétiens qui vivront durant la période troublée du retour du Christ n’auront pas eux aussi à subir de telles épreuves ?

“il a couvert vos têtes — les visionnaires.”

Tout comme certaines vérités fondamentales furent cachées aux apôtres, les prophéties révèlent que cette situation servirait également les desseins divins de manière à ce qu’une “opération d’égarement” similaire se produise et atteigne son point culminant lors de la parousia. A cet égard, Jéhovah a déclaré que son propre peuple serait stupéfait comme s’il avait bu une boisson enivrante et qu’il serait aveugle à l’accomplissement de son grand dessein le concernant. Isaïe 29:9-10 nous dit : “Attardez-vous et soyez stupéfaits ; aveuglez-vous et soyez aveuglés. Ils se sont enivrés, mais non pas de vin ; ils ont vacillé, mais non à cause de la boisson enivrante. Car Jéhovah a versé sur vous un esprit de profond sommeil ; il ferme vos yeux — les prophètes —, il a couvert vos têtes — les visionnaires.

Bien qu’ils soient enivrés de leur propre connaissance et de leur importance supposée en tant que porte-parole choisi par Dieu, du point de vue de ce dernier, les dirigeants d’Ariël sont aussi incohérents que des ivrognes. On peut noter que les Écritures ne disent pas que Dieu fermerait les yeux de ceux qui ne feraient que prétendre être ses prophètes et visionnaires. D’ailleurs, il n’est pas dit que ces derniers seraient nécessairement de faux prophètes ou des visionnaires sans valeur, bien qu’ils soient effectivement décrits comme tels ailleurs dans d’autres prophéties. Les apôtres servirent comme prophètes et porte-paroles lorsque Jésus leur donna la mission d’annoncer que le royaume s’était approché ; pourtant il plut à Jéhovah de leur cacher momentanément des vérités fondamentales concernant la mort sacrificielle de Jésus. Nous pouvons donc en conclure que Jéhovah considère aussi les “prophètes” et les “visionnaires” de la prophétie d’Isaïe comme ses serviteurs ; mais si nous revenons au modèle laissé par ce qui arriva aux apôtres et aux disciples avant la Pentecôte, Jéhovah leur cacha également la signification des visions prophétiques couchées par écrit par d’autres serviteurs du passé, jusqu’à ce qu’il décide de les révéler à ceux qui auraient foi.

Selon le contexte de la prophétie au chapitre 29 d’Isaïe, Jéhovah rend les choses difficiles à son serviteur Ariel ; le laissant mener deuil et pousser des lamentations, puis le rachetant et le faisant réchapper de ses tourments. La raison pour laquelle Jéhovah permet un tel jugement se trouve au verset 13 : “ Parce que ce peuple s’est approché avec sa bouche, et qu’ils ne m’ont glorifié que de leurs lèvres, et qu’ils ont éloigné de moi leur cœur, et que leur crainte à mon égard devient un commandement d’hommes, [un commandement] qu’on enseigne.”

Seul Dieu peut lire les secrets cachés dans le cœur de chaque être humain et lui seul est capable de savoir si notre cœur est complet à son égard. Peu importe ce que nous pensons de nous-mêmes ; c’est l’opinion de Jéhovah qui compte. C’est pourquoi Paul écrivit ceci en 1 Corinthiens 4:4 :”Car je n’ai conscience de rien [qui témoigne] contre moi. Pourtant par là je ne me révèle pas juste, mais celui qui m’examine, c’est Jéhovah.

Comme exemple du discernement et de la prescience de Jéhovah, Jésus cita la prophétie d’Isaïe et l’appliqua aux juifs, disant : “Hypocrites ! C’est avec raison qu’Isaïe a prophétisé à votre sujet, quand il a dit : ‘ Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est très éloigné de moi ”.

Les juifs avaient dévoyé la loi de Dieu en la réduisant à de simples traditions humaines. Mais, nous devons nous rappeler que les juifs étaient le peuple de Dieu à cette époque – ils étaient ses serviteurs. Par conséquent, le contexte nous fait comprendre que la prophétie s’applique en premier lieu à l’Israël spirituel, tout comme Jésus appliqua également ce principe aux juifs de son époque. En réalité, le jugement s’applique de manière encore plus appropriée aux Témoins de Jéhovah aujourd’hui. Comment cela ? Et bien, qui d’autres qu’eux glorifient Jéhovah avec leur bouche ? Le clergé de la chrétienté et leurs paroissiens n’ont certainement pas honoré le nom de Jéhovah. Loin de là ! Ils refusent même de reconnaître que Jéhovah est Dieu. Les traducteurs de la Bible sont même allés jusqu’à retirer le saint nom de Dieu de leurs versions de la Bible – substituant le nom personnel et unique de Dieu par des termes génériques comme Seigneur et Dieu. Ils ont déshonoré Jéhovah par leur dogme aberrant qu’est la Trinité ainsi que par d’autres pratiques et doctrines religieuses babyloniennes.

blind-man-on-cliff-1024x1024D’un autre côté, les Témoins de Jéhovah glorifient Jéhovah “avec leurs lèvres” en parlant de lui que ce soit de manière organisée comme dans la prédication ou au sein des congrégations. Quoi qu’il en soit, il n’échappe pas à Jéhovah que la crainte de lui s’est transformée en l’observance de simples commandements humains. En effet, qui niera que les Témoins de Jéhovah accordent une grande importance au respect des procédures et des instructions données par l’organisation ? Indiscutablement, la Watchtower est le cœur et l’âme de leur foi. Il est aussi indéniable qu’ils sont plus des agents et des représentants de la Société Watchtower que de véritables ministres de Jéhovah. Non seulement on leur enseigne ce qu’ils doivent dire dans le ministère mais aussi comment le dire. Le Béthel régente à ce point leur foi qu’il n’est pas rare d’entendre certains d’entre eux revendiquer l’autorité de “La Société”, même si cette dernière s’oppose à l’autorité de la Bible ou de Jéhovah Dieu lui-même. Sans ironie aucune, la Société leur a même conseillé de ne plus dire “la Société dit que…” Il n’est pas étonnant que des observateurs extérieurs ou d’ex-Témoins de Jéhovah les considèrent comme des victimes d’une secte pratiquant le lavage de cerveau.

Il est vrai que Paul a conseillé aux chrétiens d’obéir à ceux qui les dirigent ; mais l’apôtre était également conscient de la tendance forte chez certains chrétiens à suivre des hommes. Certains d’entre les Corinthiens avaient même déclaré appartenir à Paul, d’autres à Pierre ou à Apollos. Les chrétiens d’aujourd’hui seraient-ils immunisés contre cette tendance à suivre des hommes ou une organisation ? Clairement, la réponse est non. Dans ce cas, et au vu du rôle autoritaire que l’organisation joue dans la vie des Témoins de Jéhovah, on peut se demander si ces derniers se sont véritablement voués à Jéhovah Dieu et sont prêts à suivre les pas du Christ ou s’ils ne font en réalité que suivre des hommes.

Quelle doit donc être la fin de ceux qui se contentent d’honorer Jéhovah avec leurs lèvres mais dont le cœur est fort éloigné de lui ? C’est exactement ce dont parle le reste du chapitre 29 d’Isaïe. Le verset 14 dit que Dieu “agira encore de façon prodigieuse avec ce peuple, d’une manière prodigieuse et avec quelque chose de prodigieux ; et la sagesse de ses sages devra périr, et l’intelligence de ses hommes avisés se cachera.

Si le jugement d’Isaïe s’applique à la chrétienté, comment se fait-il que Dieu agisse “d’une manière prodigieuseavec ce peuple”? N’est-ce pas en fait une bénédiction que Dieu agisse envers quelqu’un “d’une prodigieuse manière”? Puisque le contexte de ce passage d’Isaïe parle de la façon dont Jéhovah restaurera le cœur de son peuple, nous pouvons donc conclure que “leurs hommes avisés” et ceux dont la sagesse périt devant le jugement de Dieu ne peuvent être que la classe de l’esclave fidèle et avisé. Cette évidence ressort des versets 15-16, qui disent : “ Malheur à ceux qui s’enfoncent très profond pour cacher [leur] conseil à Jéhovah lui-même et dont les actions se sont faites dans un lieu obscur, tandis qu’ils disent : “ Qui nous voit et qui nous connaît ? ” Quelle perversité que la vôtre ! Le potier doit-il être considéré comme de l’argile ? Car la chose faite doit-elle dire de celui qui l’a faite : “ Il ne m’a pas faite ” ? Oui, la chose formée dit-elle de celui qui l’a formée : “ Il n’a pas montré d’intelligence ” ?

Jéhovah Dieu est le maître Potier, celui qui a sagement créé et donné forme à Israël pour sa propre gloire. Comment une simple créature faite de poussière peut-elle pousser la perversité au point de remettre en question les raisons qu’a Dieu de jeter sa propre organisation spirituelle qu’il aime tant dans des épreuves et la confusion ? Ce n’est pas pour rien que l’apôtre Paul a repris cette illustration du potier et de la glaise et l’a appliquée aux chrétiens du premier siècle qui auraient pu stupidement contester la manière avec laquelle Jéhovah agit avec son peuple pour accomplir son dessein. Logiquement, “ceux qui s’enfoncent très profond pour cacher [leur] conseil à Jéhovah lui-même” ne peuvent être que ceux qui sont véritablement en position de donner ce conseil venant de Jéhovah. Ainsi, ces reproches divins couchés par écrit dans les Écritures semblent s’adresser à ceux qui, de nos jours, se sont donnés beaucoup de mal pour promouvoir la doctrine fictive du retour du Christ en 1914 et qu’il a déjà tout remis en ordre dans la maison de Dieu.

Malgré la sagesse et la connaissance que possède la Société Watchtower sur le plan collectif, lorsqu’il s’agit des jugements de Jéhovah contenus dans les prophéties, les hommes avisés et les prophètes de la Société ne valent guère mieux que des ignares. Il n’y a pas de plus grande preuve de leur ignorance et de leur aveuglement que ce qu’ils ont écrit dans leurs commentaires du livre d’Isaïe.

Bien que le Béthel n’admettra jamais une pareille ignorance et un tel aveuglement, il est plus qu’évident que le passage prophétique suivant s’applique particulièrement bien à eux : “”Et pour vous la vision de tout devient comme les paroles du livre qui a été scellé et qu’on donne à quelqu’un qui connaît l’écriture, en disant : “ Lis ceci à haute voix, s’il te plaît ”, et il lui faut dire : “ Je ne peux pas, car il est scellé ” ; et on doit donner le livre à quelqu’un qui ne connaît pas l’écriture, en disant : “ Lis ceci à haute voix, s’il te plaît ”, et il lui faut dire : “ Je ne connais pas du tout l’écriture. ”

Tout comme les idées préconçues des apôtres finirent par les faire trébucher, de même, l’arrogance de la Watchtower qui prétend que Christ a commencé à régner sur le monde en 1914 ne manquera pas de mettre la foi des Témoins de Jéhovah durement à l’épreuve lorsqu’ils se trouveront devant le fait accompli de la véritable présence de Christ. Et précisément lors de ce moment crucial, les prophéties affirment que le porte-parole terrestre de Jéhovah sera réduit au silence. Isaïe 29:4 déclare : “Oui, tu seras abaissée, si bien que tu parleras depuis la terre, et comme venant de la poussière ta parole [n’arrivera qu’]assourdie. Oui, ta voix [venant] de la terre deviendra comme celle d’un médium, et depuis la poussière ta parole pépiera.

jesus-heals-blind-manDe manière sibylline, Jéhovah décrit son organisation, telle un serviteur nommé Ariël, jeté à terre au point que sa voix s’apparente à celle d’un médium – comme si elle montait de la poussière en un faible murmure venu d’outre-tombe. En employant de telles images, Dieu prédit que la voix autrefois forte de son serviteur chrétien sera étouffée lors du jugement.

Puisque les Témoins de Jéhovah considèrent la Watchtower comme le porte-parole terrestre de l’organisation de Jéhovah, les pépiements d’Ariël venant de la poussière signifient que l’esclave fidèle et avisé de Christ restera sans voix, comme s’il souffrait d’aphasie.

Ce n’est qu’alors que Dieu ouvrira les yeux des aveugles et débouchera les oreilles de ceux qui sont sourds spirituellement. Il ne le fera pas par l’intermédiaire d’une organisation humaine mais ce sera Jésus lui-même qui le fera comme nous pouvons le lire en Isaïe 29:18-19 :”Oui, en ce jour-là, les sourds entendront les paroles du livre, et, de l’obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront. Oui, les humbles augmenteront leur joie en Jéhovah lui-même, et même les pauvres parmi les humains seront joyeux dans le Saint d’Israël lui-même…

Si les humbles doivent “augmenter leur joie en Jéhovah lui-même,” cela veut forcément dire que les humbles se sont réjouis en Jéhovah avant que leurs yeux et leurs oreilles soient rouvertes – même si cela ne se fera pas dans sa pleine mesure.

Le chapitre 29 du livre d’Isaïe se termine par l’achèvement du dernier acte accomplissant ainsi le dessein de Jéhovah relatif à son peuple pécheur, c’est à dire lorsqu’il prend personnellement en charge son instruction – achevant sa formation. Et tout comme les yeux des apôtres s’ouvrirent après la résurrection du Christ, de la même manière “Jacob” reçoit l’assurance que ses enfants, les autres brebis, finiront par connaître Dieu et par comprendre la vérité : “ car, lorsqu’il verra ses enfants, l’œuvre de mes mains, au milieu de lui, ils sanctifieront mon nom, oui ils sanctifieront le Saint de Jacob, et le Dieu d’Israël, ils le redouteront. Oui, ceux dont l’esprit s’égare pourront connaître l’intelligence, et même ceux qui grognent apprendront l’enseignement.

“Mon idole les a faites”

Le chapitre 48 d’Isaïe explique de manière similaire que Jéhovah a caché à son peuple une quantité considérable de vérités bibliques, les gardant en réserve pour une autre époque de révélation. Isaïe 48:6-7 parle d’une époque à venir, comme s’il sortait d’une machine à voyager dans le temps, disant : “Tu as entendu. Contemple tout cela. Quant à vous, ne [le] révélerez-vous pas ? Je t’ai fait entendre des choses nouvelles dès le temps présent, oui des choses tenues en réserve, que tu ne connaissais pas. Dans le temps présent elles doivent être créées, et non pas dès cette époque-là, oui des choses que tu n’as pas entendues avant aujourd’hui, pour que tu ne dises pas : ‘ Voyez ! Je les connaissais déjà. ’

golden-calfPourquoi Jéhovah cache-t-il certaines choses à ses serviteurs ? Le verset 5 dit que c’est “pour que tu ne dises pas : ‘ Mon idole les a faites, mon image sculptée et mon image en métal fondu les ont ordonnées.” Le verset 11 atteste aussi clairement que Jéhovah cache en partie sa lumière spirituelle à son peuple dans le but de discréditer l’idole qu’est devenue la Watchtower : “À cause de moi, à cause de moi j’agirai, car comment pourrait-on se laisser profaner ? Et je ne donnerai ma gloire à aucun autre.

Parce que la Watchtower s’est enorgueillie au point de s’attribuer tout le mérite des vérités qu’il lui a été données de révéler, il a plu à Dieu de lui cacher certaines révélations fondamentales dans le but de jeter le discrédit sur cette idole qui dit tout savoir sur tout et tout voir. Lors de cette période de détresse et d’affliction, Jéhovah deviendra roi en rachetant ses serviteurs humiliés et en leur révélant directement toutes ces choses tenues cachées.

Répondons maintenant à la question posée dans le titre et dans l’encadré d’introduction de ce chapitre, lesquels ont été extraits d’Isaïe 42:19 qui dit : “Qui est aveugle, sinon mon serviteur, et qui est sourd comme mon messager que j’envoie ? Qui est aveugle comme celui qui est rétribué, ou aveugle comme le serviteur de Jéhovah ?

Quelle est la réponse ?

Et bien, à qui Dieu parle-t-il au verset 20, qui dit : “Il s’agissait de voir beaucoup de choses, mais tu n’observais pas. Il s’agissait d’ouvrir les oreilles, mais tu n’écoutais pas.” Pour sûr, les Témoins de Jéhovah affirment avoir eu le privilège “de voir beaucoup de choses” – et même des choses profondes et cachées de Dieu. Ils se vantent d’être “dans la vérité” et d’avoir eu les oreilles ouvertes pour comprendre pleinement la vérité. Mais, tout comme Dieu garde certaines vérités en réserve afin que son peuple cesse de se vanter de ce que c’est son idole qui les lui a révélées, le verset précédant la série de questions posées par Dieu en Isaïe 42:18-20 révèle également que la raison principale de l’aveuglement de ses serviteurs est que ce sont des idolâtres. Le verset 17 nous dit : ““Ils devront retourner en arrière, ils seront tout honteux, ceux qui placent leur confiance dans l’image sculptée, ceux qui disent à une image en métal fondu : “ Vous êtes nos dieux. ”

Le dessein de Dieu est d’obliger son peuple à “retourner en arrière”, à cesser cette idolâtrie envers l’organisation pour adorer et mettre sa confiance en Dieu exclusivement.

Maintenant, concernant la réponse aux importantes questions de rhétorique que Dieu pose pour savoir qui est aveugle comme le serviteur de Jéhovah ; quand Jéhovah lui-même deviendra roi, la seule réponse qu’un humble serviteur pourra véritablement lui donner est la suivante : “Personne, mon Père. Personne n’est aussi sourd que tes propres messagers. Personne n’est aussi aveugle que ton serviteur. Personne n’est aussi aveugle que les Témoins de Jéhovah !”

 

calligraphy-802