D-14-Downfall-of-America-copy-2LA CHUTE DE L’AMÉRIQUE

“Un jour qui appartient à Jéhovah est proche. Il sera jour de nuages, temps fixé des nations.”

– Ezékiel 30:3 –

Le monde est désormais sur le point de connaître un des événements les plus choquants de son histoire. Ce que beaucoup considèrent aujourd’hui comme improbable, même impensable, fera demain les gros titres des journaux. Cet événement aura lieu parce que le Souverain Seigneur Jéhovah l’a décidé ; car cet “événement” marquera le commencement du jour redoutable de Jéhovah. Selon Ezékiel, ce jour sera un période sombre pour les peuples de la terre, “Il sera jour de nuages, temps fixé des nations.

Mais qu’est-ce exactement que ce “temps fixé des nations” ?

Cette phrase est très proche de l’expression qu’utilisa Jésus quand il parla du temps accordé aux nations de fouler Jérusalem aux pieds. Les “temps fixés des nations,” comme Luc le dit au chapitre 21 de sa lettre, est la période où Christ commencera à gouverner en tant que roi au milieu de ses ennemis et les nations terrifiées et enragées, en représailles, se cramponneront avec arrogance à leur pouvoir et persécuteront durement les fils du royaume, péché qui leur vaudra d’être jugées.

Le “temps fixé des nations” commence avec le déclenchement d’une guerre mondiale et par la chute retentissante des puissances mondiales de ce monde.

Bien que les prophéties d’Isaïe et d’Ezékiel parlent de cette chute en relation avec le contexte antique dans lequel elles furent écrites, à savoir la chute de Tyr et de l’Egypte, il apparaît que la chute de ces deux pays a certains aspects prophétiques qui sont liés au véritable “jour qui appartient à Jéhovah.” Le sort que connurent Tyr et l’Egypte préfigure rien de moins que la chute spectaculaire de la double puissance anglo-américaine actuelle (Tyr préfigure la ville de Londres alors que l’Egypte représente les Etats-Unis d’Amérique).

En réalité, le fait que l’Egypte ancienne symbolise l’Amérique n’est pas quelque chose de nouveau pour les Témoins de Jéhovah. Il y a plus de cinquante ans, la Watchtower avait donné une interprétation de “l’Egypte” de la prophétie de Daniel en relation avec la guerre entre le roi du Nord et le roi du Sud, et l’avait identifiée aux Etats-Unis.

La Watchtower avait alors judicieusement reconnu que puisque l’Egypte des Ptolémée était le roi du Sud originel qui avait survécu à la division du vaste empire d’Alexandre, l’apparition de “l’Egypte” au temps de la fin était donc représentative du roi du Sud à cette époque-là. Pourtant, malheureusement, la Watchtower avait déclaré que la prophétie s’était accomplie durant la Guerre Froide. Selon leur commentaire dans leur livre sur Daniel, l’Amérique “n’a [à l’époque] pas échappé” aux poussées expansionnistes de l’ex-URSS. Cependant, bien que leur interprétation de Daniel soit erronée, au moins la Watchtower a familiarisé les Témoins de Jéhovah au fait que l’Egypte préfigure l’Amérique.

AUCUN [AUTRE] ARBRE DANS LE JARDIN DE DIEU NE LUI RESSEMBLAIT”

La prophétie consignée au chapitre 31 du livre d’Ezékiel compare la nation assyrienne à un imposant cèdre du Liban ; un arbre si grand que son sommet semblait atteindre les nuages des cieux. Mais Dieu fit abattre cette nation par Babylone.

Toutefois, en parlant à Pharaon, Dieu compare également l’Egypte à un cèdre immense, dont le destin est similaire à celui de l’Assyrie. Les versets 1-5 nous disent : “ Et il arriva encore, dans la onzième année, au troisième [mois], le premier [jour] du mois, que la parole de Jéhovah vint à moi, disant : “ Fils d’homme, dis à Pharaon le roi d’Égypte et à sa foule : “ ‘ À qui ressembles-tu dans ta grandeur ? Vois ! Un Assyrien, un cèdre au Liban, beau par [ses] branches, avec un hallier produisant de l’ombre, et haut de taille, si bien que sa cime se trouvait parmi les nuages. Ce sont les eaux qui l’ont fait grandir ; l’abîme d’eau l’a fait pousser en hauteur. Avec ses fleuves il allait tout autour du lieu où il était planté ; et il a envoyé ses canaux vers tous les arbres des champs. C’est pourquoi il est devenu plus haut, par sa taille, que tous les [autres] arbres des champs.

A l’époque où Ezékiel reçut cette prophétie, le royaume de Babylone commençait juste à faire de l’ombre à l’Egypte. Après la chute de Ninive, la capitale assyrienne, et la défaite humiliante du Pharaon Néko à Karkemish en 629 avant notre ère, Babylone devint la nouvelle puissance impériale montante du moment. Néanmoins, parce que l’Egypte avait été une civilisation des millénaires avant que Neboukadnetsar apparaisse et qu’elle avait amassé de grandes richesses et avait un grand prestige aux yeux des nations environnantes, ces nations, Juda y compris, eurent la mauvaise idée de s’adresser à elle pour assurer leur sécurité – comme si elle était un arbre luxuriant sous l’ombrage duquel elles pouvaient trouver refuge.

Le style apocalyptique très présent dans cette diatribe contre l’Egypte atteste que Jéhovah projette ses jugements bien au-delà de ce pays du Nil antique. Même la Watchtower enseigne que cette prophétie a un parallèle moderne. Or, selon l’interprétation favorite du Béthel, ce géant de cèdre ne correspond à aucune nation en particulier ; au contraire, il est censé représenter le système politique de Satan dans son ensemble. Mais si cette interprétation est correcte, alors pourquoi est-ce qu’aucun arbre ne pouvait se comparer au cèdre égyptien ou assyrien ? Si ce cèdre représente le système dans son ensemble, dont toutes les nations font partie, il n’y aurait alors aucune autre entité nationale semblable à un arbre susceptible de lui être comparé, n’est-ce pas ? La Watchtower a tant bien que mal essayé de se dépêtrer de ces contradictions évidentes dans un article de La Tour de Garde daté du 15 août 1977 qui disait :

Ce système politique mondial a produit de nombreuses branches pour supporter son feuillage qui donne beaucoup d’ombre, autrement dit pour protéger toutes les nations ou pourvoir à leurs besoins. Chaque nation, comparable à un arbre, aimerait être une puissance mondiale, afin de dominer toutes les autres et de devenir ainsi une organisation enviable.

cedar-treeL’explication de la Watchtower ne parle pas vraiment du fait que la prophétie compare le cèdre assyrien auxautres arbres ni qu’aucune autre nation semblable à un arbre ne pouvait se comparer aux imposants cèdres du Liban. Réfléchissons un peu sur cette idée : toutes les nations du monde de l’époque faisaient-elles partie de l’Egypte ou de l’Assyrie ? Non, bien sûr que non ! Cependant, tous les groupements nationaux qui existaient alors étaient bien moins puissants que l’Assyrie ou l’Egypte. Il est vrai que ces deux nations faisaient partie du même système, le système impérial ; mais il est également vrai qu’une seule d’entre elles à la fois pouvait être la nation dominante. Ainsi, après la chute de l’Assyrie, l’Egypte devint à son tour la nation dominante et ce au moins jusqu’à ce que Babylone la fasse tomber elle aussi. En fait, la chute de l’Assyrie servit de présage au déclin de l’Egypte.

Il n’est tout simplement pas possible que l’Egypte représente une puissance mondiale composée de toutes les nations de la terre. D’un autre côté, ce n’est pas non plus très cohérent avec l’identité que la Watchtower a attribué à “l’Egypte” qui serait assujettie par le roi du Nord au temps de la fin. De façon inconsidérée, la Watchtower a omis le fait qu’Ezékiel insiste fortement sur le fait que même si toutes les autres nations lui font face ; en majesté, aucune n’est comparable au cèdre égyptien. Voici la description qu’en donne la prophétie : “ [D’autres] cèdres ne l’égalaient pas dans le jardin de Dieu. Quant aux genévriers, ils ne [lui] ressemblaient pas pour ce qui est de ses branches. Et les platanes n’étaient pas comme lui quant aux rameaux. Aucun [autre] arbre dans le jardin de Dieu ne lui ressemblait quant à sa beauté. Je l’avais rendu beau par l’abondance de son feuillage, et tous les [autres] arbres d’Éden, qui étaient dans le jardin du [vrai] Dieu, l’enviaient. ’ (Ezékiel 31 :8-9)

La prophétie que nous sommes en train d’examiner est sans conteste destinée à communiquer une vérité très simple ; notamment que dans les temps anciens, aucune nation sur terre ne pouvait se comparer à l’Egypte.

Et de toute évidence, la description du cèdre égyptien s’applique de manière encore plus appropriée aux Etats-Unis. Honnêtement, quelle autre nation dans le monde peut se comparer aux Etats-Unis ? Qui peut contester le fait que l’Amérique est la plus grande nation qui ait jamais existé ? L’histoire moderne atteste que de nombreux peuples ont envié la liberté et la prospérité des Etats-Unis et qu’ils ont fait appel à son leadership, à son inspiration, à sa protection ou à son aide financière. Les Etats-Unis sont aujourd’hui la seule superpuissance et la nation la plus riche du monde – un bastion et une source de liberté. C’est pourquoi les Ecritures déclarent : tous les [autres] arbres d’Éden, qui étaient dans le jardin du [vrai] Dieu, l’enviaient.

Etant donné qu’elle fut la première nation souveraine du Nouveau Monde, des millions d’individus fuyant la pauvreté et l’oppression affluèrent sur les plages d’Amérique dans l’espoir de jouir d’une vie meilleure. Et en se libérant de la tutelle de l’empire britannique, l’Amérique a incité de nombreuses nations en Europe, en Asie et en Amérique de Sud à adopter le modèle américain et à reproduire son système économique. Le XXe siècle fut à juste titre appelé le siècle américain.

Il n’est pas exagéré de dire que toutes les nations ont vécu à l’ombre du cèdre égyptien antitypique. En donnant à tout un chacun la liberté d’entreprendre et l’instruction, et en puisant dans cet immense réservoir de créativité humaine, le système américain a débridé le plus grand des potentiels humains et a permis des découvertes et des inventions qui ont profité à toute l’humanité. En faisant d’anciens serfs des citoyens à part entière, en attirant de brillants et ambitieux émigrants du monde entier, en favorisant le développement, la recherche, l’esprit entrepreneurial et en construisant de vastes infrastructures, le système américain est devenu le système économique le plus prospère et le plus brillant jamais inventé. C’est semble-t-il la signification de la source d’eau qui irrigue le cèdre égyptien – les eaux étant un symbole biblique des peuples et des nations, d’où : Ce sont les eaux qui l’ont fait grandir ; l’abîme d’eau l’a fait pousser en hauteur.

Bien sûr, par le passé, l’Amérique a aussi opprimé ses propres populations autochtones et d’origine africaine et a accompli quantité d’autres méfaits. Mais, tout bien considéré, l’Assyrie et l’Egypte ancienne ont elles aussi eu recours à l’esclavage et ont opprimé d’autres peuples et pourtant la prophétie dit d’elles que toutes les autres nations les enviaient. Ainsi, c’est de manière relative que chaque nation se tient au-dessus des autres.

Mais pourquoi Dieu parle-t-il des nations politiques contrôlées par Satan comme si elles étaient des arbres du jardin d’Eden ? Dieu a-t-il établi le présent système de choses ? Oui, il l’a fait ; tout du moins indirectement. Effectivement, quand Jéhovah descendit et confondit les langues de l’humanité pour désorganiser la construction de la tour de Babel, il jeta les bases des différents groupements nationaux qui ont évolué depuis lors. En outre, les prophéties hébraïques contiennent de nombreux jugements de Dieu contre d’anciennes nations, dont une partie d’entre elles était condamnée à disparaître et a depuis, par conséquent, cessé d’exister. C’est pourquoi Paul déclara ce qui suit dans sa lettre aux Romains 13 :1 : les autorités qui existent se trouvent placées de par Dieu dans leurs positions relatives. Ainsi, ce n’est qu’en raison du bon vouloir de Dieu que l’ordre du monde actuel existe.

Quand le Diable a tenté Jésus en lui offrant tous les royaumes de la terre, lui-même a admis que la gloire et l’autorité de ces royaumes lui avaient été données par Dieu. Depuis que l’humanité fut renvoyée du jardin d’Eden, et particulièrement depuis la tour de Babel, après le déluge, Dieu permit que différents pouvoirs se succèdent et exercent leur autorité pour servir d’alternative au tribalisme, à l’anarchie ou à l’absolutisme et ce jusqu’au moment où Jéhovah remettrait le royaume au Christ. Puisqu’il n’y a pas d’autorité si ce n’est de par Dieu, c’est comme si les nations étaient plantées par Dieu dans le sens qu’elles n’existent qu’avec sa permission et pour, en définitive, servir son dessein.

LES TYRANTS DES NATIONS LE COUPERONT

Il est donc approprié et logique que les différents arbres du jardin d’Eden symbolisent toutes les nations de la terre jusqu’au moment où Jéhovah lui-même deviendra roi ; alors que l’Egypte représente la nation dominante– comme si elle était le plus grand arbre dans le jardin que Dieu a planté. Toutefois, quand l’œuvre de Jéhovah sera sur le point de s’achever, les nations devront être coupées – débitées à terre comme le sont des grumes – en commençant par le plus grand arbre d’Eden ! Ezékiel 31 :10-14 prédit :

 “ C’est pourquoi voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Parce que tu es devenu haut de taille, si bien qu’il a mis sa cime parmi les nuages et que son cœur s’est élevé à cause de sa hauteur, je le livrerai alors en la main du despote des nations. Vraiment, il agira contre lui. Oui, selon sa méchanceté je le chasserai. Des étrangers, les tyrans des nations, le couperont, et on l’abandonnera sur les montagnes ; oui, dans toutes les vallées tombera son feuillage, et ses rameaux se briseront parmi tous les lits des cours d’eau de la terre. Et tous les peuples de la terre descendront de son ombre et l’abandonneront. Sur son tronc qui sera tombé résideront toutes les créatures volantes des cieux ; oui, sur ses rameaux se trouveront toutes les bêtes sauvages des champs.

0905_mario_draghi_630x420La prophétie poursuit en disant que même si le plus grand arbre tombe en premier, tous les arbres nationaux sont destinés à rejoindre le pays d’en bas – le shéol, la fosse de la mort :  c’est afin qu’aucun des arbres bien arrosés ne devienne haut par sa taille ou ne mette sa cime parmi les nuages, et afin qu’aucun [arbre] qui s’abreuve d’eau ne se dresse contre eux dans sa hauteur, car, à coup sûr, eux tous seront livrés à la mort, au pays d’en bas, au milieu des fils des humains, à ceux qui descendent dans la fosse. ’

Mais la prophétie ne parle pas seulement de ce qui se passa dans l’Antiquité. Cela est évident du fait que le jugement de Dieu concerne toutes les nations et tous les rois – tous étant livrés à la mort.

On peut remarquer également que la conquête babylonienne de l’Egypte n’a pas signifié la mort de celle-ci. L’Egypte existait toujours au temps de Jésus. Et bien sûr, l’Egypte est également un Etat moderne. Il est donc manifeste que la prophétie préfigure quelque chose de plus grand. Comme la Watchtower l’a reconnue elle-même, la chute des arbres d’Eden est le présage d’un jugement grandiose encore à venir. Mais comment cette Egypte antitypique sera-t-elle renversée ? Jéhovah nous donne la réponse grâce à Ezékiel : je le livrerai alors en la main du despote des nations. Vraiment, il agira contre lui… Des étrangers, les tyrans des nations, le couperont…

Aux jours d’Ezékiel, le despote qui détruisait les nations était Neboukadnetsar. Mais qui peut bien être ce despote des nations moderne ? Aussi choquant que cela puisse paraître, la Watchtower prétend que Jésus Christ est le tyran moderne préfiguré par Neboukadnetsar. En 1977, La Tour de Garde précédemment citée ajoutait :

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de savoir qui est, à notre époque, “le despote des nations” et qui sont les “étrangers, les tyrans des nations”. S’agit-il ou non du bloc des nations communistes qui inspire tant de crainte ? À cette question nous répondons catégoriquement : Non. En effet, les nations communistes, tout comme les autres nations démocratiques et libérales, habitent elles-mêmes sous les branches largement étalées du ‘cèdre symbolique du Liban’… Ce ne seront pas les témoins chrétiens de Jéhovah qui ne sont qu’environ deux millions dans 210 pays. Ils ne sont ni despotiques ni tyranniques, et ils ne provoquent aucune terreur chez les humains. C’est pourquoi la minorité religieuse sans défense qu’ils constituent est l’objet d’une persécution ouverte. Jéhovah ne se servira pas d’un instrument terrestre fragile, mais d’un instrument céleste puissant. Cet instrument, c’est Jésus Christ glorifié et ses armées angéliques célestes.

La Watchtower n’offre aucune explication sérieuse sur les raisons qui lui font donner à Jésus ce rôle peu flatteur de despote des nations moderne. Il est incroyable que cet article dise que les Témoins de Jéhovah ne sont pas tyranniques ou despotiques, mais que Jésus le soit ! Mais allons un peu plus loin dans notre réflexion, si l’ancien despote des nations, Neboukadnetsar, représente Christ à Har-Maguédôn, nous pouvons alors nous demander ce que préfigure la chute de Babylone par Cyrus, celui que Jéhovah appelle mon oint” ? Evidemment, la Watchtower n’a pas une compréhension très claire sur ces sujets prophétiques fondamentaux.

Selon la prophétie, Jéhovah a un bûcheron impérial, lequel a reçu la mission d’abattre les nations avant Har-Maguédôn. Après cela, le tyran des nations lui-même sera détruit par Christ. C’est ce qui ressort du chapitre 14 d’Isaïe où il est dit que les nations se réjouissent que le bûcheron ait enfin été abattu. Le prophète Isaïe reçu l’ordre de prononcer une parole proverbiale contre le roi de Babylone lors de sa chute aux mains de Jéhovah. Isaïe 14 :5-8 nous dit :  Jéhovah a brisé la baguette des méchants, le bâton des chefs, celui qui frappait les peuples avec fureur d’un coup continuel, celui qui soumettait les nations avec colère par une persécution sans retenue. Toute la terre s’est apaisée, elle a trouvé le calme. On s’est égayé par des cris de joie. Même les genévriers se sont également réjouis à ton sujet, les cèdres du Liban, [en disant :] ‘ Depuis que tu t’es couché, aucun bûcheron ne monte contre nous. ’

Le verset 12 dit au sujet de Babylone :  “Ah ! comme tu es tombé du ciel, toi, brillant, fils de l’aurore ! Comme tu as été abattu à terre, toi qui affaiblissais les nations !

De toute évidence, le despote des nations ne préfigure pas Christ. On ne peut pas imaginer Jésus persécuter les nations sans retenue. Alors, qui sont ces tyrans des nations ?

Le despote moderne ou les tyrans des nations est un petit groupe de banquiers ultra-riches, d’hommes d’affaire et de propriétaires fonciers qui possèdent une mentalité féodale et qui constituent ce que l’on appelle l’oligarchie financière anglo-hollandaise.1

Depuis l’époque où la Compagnie des Indes Orientale, laquelle était privée, s’est associée à l’Empire britannique, ce cartel financier s’est au fil des années constitué un empire invisible sur les systèmes politiques, économiques et financiers du monde. Mais ce système financier parasitaire et conçu pour extraire des richesses qui fut imposé aux économies réelles et productives des nations est d’ores et déjà en passe de s’effondrer. Ce jour arrive à grand pas où les deux systèmes s’affronteront dans une guerre totale pour la domination. La parole prophétique de Dieu révèle que le système impérial l’emportera et que les Etats-Unis d’Amérique ainsi que la souveraineté des Etats-nations seront abattus – détruits.

L’abattage des nations aux mains du tyran sera la conséquence de l’ouverture du sixième seau de la Révélation, laquelle fera que les luminaires politiques des cieux symboliques seront plongés dans les ténèbres. Ezékiel utilise un langage apocalyptique très similaire à celui de la Révélation dans sa description des conséquences de la chute de l’Egypte. Le prophète déclare :  “ ‘ Et lorsque tu t’éteindras, je couvrirai vraiment [les] cieux, j’assombrirai leurs étoiles. Quant [au] soleil, je le couvrirai de nuages, et [la] lune ne fera pas briller sa lumière. Tous les luminaires de lumière dans les cieux — je les assombrirai à cause de toi, je mettrai réellement des ténèbres sur ton pays ’

Les Etudiants de la Bible remarqueront immédiatement que Jésus utilisa ces mêmes symboles quand il annonça les événements qui secoueraient la terre lors de sa présence. En Matthieu 24 :29, Jésus dit :  “ Aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil sera obscurci, et la lune ne donnera pas sa lumière, et les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

1 Les origines du monde anglo-hollandais – Inghram (pdf)

Imaginez juste l’horreur et l’effroi insoutenable que ressentiront les nations quand la plus grande d’entre elles sera abattue par le bourreau tyrannique de Jéhovah ! Le prophète de Dieu poursuit en ces termes sa description des réactions suscitées par la chute de l’Egypte : A cause de lui tous les arbres des champs s’évanouiront. Oui, au bruit de sa chute, je ferai trembler les nations quand je le ferai descendre au shéol avec ceux qui descendent dans la fosse, et dans le pays d’en bas seront consolés tous les arbres d’Éden…

Ezékiel 32 : 10 poursuit sa description :  “ ‘ Oui, à cause de toi, je ferai en sorte que des peuples nombreux soient frappés de stupeur, et leurs rois eux-mêmes frémiront d’horreur à cause de toi, quand je brandirai mon épée devant leur face, et il leur faudra trembler à tout instant, chacun pour son âme, au jour de ta chute. ’

SES FONDATIONS SERONT BEL ET BIEN DEMOLIES

Dans la prophétie du roi du Nord et du roi du Sud, Daniel 11 :42-43 dit, en partie : Quant au pays d’Égypte, il n’échappera pas. Oui, il dominera sur les trésors cachés de l’or et de l’argent, et sur toutes les choses désirables d’Égypte. Il est dit dans ce verset que le roi du Nord va dominer sur toutes les choses désirables de l’Egypte. Puisque la richesse de l’Amérique n’a jamais été dominée par l’Union Soviétique – qui est le roi du Nord selon la Watchtower – la prophétie a donc un accomplissement à venir. Il est intéressant de noter qu’Ezékiel 30 :4b confirme que la richesse de l’Egypte sera saisie. Ce verset nous dit : ils prendront vraiment sa fortune et que ses fondations seront bel et bien démolies.

Non seulement sa grande richesse et ses ressources mais également les fondations mêmes des Etats-Unis, que sont la Constitution et les différentes institutions qui contrôlent son industrie et son économie, sont vouées à être démolies – détruites. Ainsi, la prophétie a annoncé la fin de la république constitutionnelle des Etats-Unis.

Le chapitre 32 d’Ezékiel donne plus de détails sur ce qui va se passer. L’Egypte y est décrite comme la carcasse ventrue d’un monstre marin qui finit comme une charogne sur laquelle toutes les bêtes de la terre viennent festoyer : Et je devrai t’abandonner sur la terre. Sur la surface des champs je te lancerai. Oui, je ferai résider sur toi toutes les créatures volantes des cieux, je rassasierai de toi les bêtes sauvages de toute la terre. Oui, je mettrai ta chair sur les montagnes, je remplirai les vallées de tes déchets. Oui, je ferai en sorte que [le] pays absorbe ce qui coulera de toi, de ton sang, sur les montagnes ; et les lits des cours d’eau seront remplis de toi. ’

Egyptian-alligatorMais qu’est-ce que cette macabre représentation peut bien signifier ? Si c’est de la chute de l’ancienne Egypte dont il s’agit ici, cette prophétie semble en donner une image par trop exagérée. Après tout, comment lesbêtes sauvages [nationales] de toute la terre auraient-elles pu se repaître du Pharaon déchu ? Pourtant, quand on imagine ce qui pourrait advenir des Etats-Unis dans l’éventualité d’une explosion financière catastrophique du dollar, il semblerait que ce soit en fait une parfaite analogie. Un tel désastre ramènerait en l’espace d’une nuit les Etats-Unis au niveau d’un pays du tiers monde. Au lieu de toiser les autres nations comme avant, la plus grande nation du monde n’aurait plus guère de différence avec elles, comme si les autres nations semblables à des bêtes dévoraient littéralement ses chairs, son sang et ce qui coulera d’elle ! Au lieu de prendre les autres nations de haut, telle une montagne, les vallées pleines des déchets du roi déchu rendraient possible un nivellement du terrain de jeu, les mettant toutes sur un pied d’égalité, pour ainsi dire.

Il est notoire que les Etats-Unis ont à la fois un énorme déficit budgétaire et commercial. Ces dernières années, le déficit commercial américain tournait autour des 60 milliards de dollars par mois ! Si l’on traduit cela annuellement, on arrive à environ 720 milliards de dollars (Ironiquement, le déficit commercial américain est compensé par l’action conjuguée de la chute rapide des prix du pétrole et du ralentissement des importations, accroissant l’effondrement financier mondial.)

Le déficit budgétaire du gouvernement américain est même encore plus important que le déficit commercial de la nation toute entière. Au début de l’année 2009, les prévisions du déficit budgétaire annuel dépassaient pour la toute première fois les mille milliards de dollars. Et encore, ces prévisions ne tiennent pas compte des milliers de milliards de dollars que les politiciens s’apprêtent à jeter dans des abysses béants pour une énième tentative de renflouage de la faillite du système de Wall Street. Chaque Etat composant les Etats-Unis sont dans la même situation, s’enfonçant inexorablement dans les sables mouvants du surendettement. La Californie est l’Etat le plus endetté et risque la cessation de paiement,1 ce qui serait catastrophique pour les habitants de cet Etat.

1 La Californie mène la nation à des abysses obligataires – Bloomberg

Comme les choses se présentent maintenant, l’unique superpuissance du monde est totalement dépendante des investisseurs étrangers qu’elle réussira à attirer pour continuer à financer ses déficits démesurés. La Chine, par exemple, possède plus de mille milliards de dollars de dette américaine.1 N’importe quel économiste sérieux vous dira que cette situation est intenable – mais aucun d’entre eux n’a de solution. Un retrait soudain de capitaux étrangers du trésor américain ou d’autres outils d’investissement aurait un impact désastreux non seulement sur les institutions américaines mais aussi sur la totalité du système financier mondial basé sur le dollar, lequel serait très rapidement démantelé. Et maintenant que ce Congrès qui dit vouloir stupidement utiliser les moyens dont dispose le Trésor américain pour renflouer ces escrocs de banquiers, dont les pertes totales accumulées dans ce casino planétaire des produits dérivés dépassent le million de milliards, ce dollar qui jadis valait autant que l’or est maintenant condamné, à cause de ses protecteurs, à tomber dans l’oubli en une trajectoire hyper-inflationniste.

Le chapitre 19 du livre d’Isaïe annonce également qu’une catastrophe économique se prépare pour l’Egypte. Dans les versets 5-7, Jéhovah dit qu’il va assécher le Nil et ses canaux. Le Nil était le système sanguin de l’Egypte antique. Les Egyptiens avaient inventé un système d’irrigation ingénieux composé de canaux qui irriguaient toute la région et permettaient des récoltes abondantes. Si le Nil s’était asséché, cela aurait été une catastrophe nationale sans précédent. Bien entendu, ce ne sont pas les hommes du génie de l’armée babylonienne qui causèrent cet assèchement du Nil, ce puissant fleuve de l’Egypte et il est improbable que Dieu ait causé ou même envisagé de provoquer une telle sècheresse désastreuse. Les prophètes de Dieu ne firent que décrire la ruine totale qui s’abattrait sur ce pays autrefois très fertile, véritable grenier à blé de la Méditerranée, une ruine si complète que ce serait comme si Dieu avait littéralement asséché le Nil. En réalité, Jéhovah ne fera que livrer l’Egypte en la main d’un maître dur.

Les versets 9 et 10 donnent une idée de l’ampleur de l’effondrement économique en disant : Oui, les ouvriers [travaillant] le lin cardé deviendront honteux ; également les tisserands [qui tissent] des étoffes blanches. Oui, ses tisseurs seront écrasés, tous les travailleurs salariés auront l’âme attristée. Ces mots sonnent comme si que le prophète de Jéhovah avait, par projection, prédit une grande catastrophe économique qui détruirait bon nombre de ceux qui appartiennent aux classes aisées ou populaires et de laquelle le Pharaon américain ne se remettra jamais.

LES PRINCES DE TSOAN ONT AGI SOTTEMENT

Selon la prophétie consignée au chapitre 19 du livre d’Isaïe, des luttes intestines et des erreurs politiques allaient également concourir à la chute de l’Egypte.

Qu’est-ce que cela peut laisser présager pour la Grande Egypte ?

1 La Chine dépasse le Japon en termes de titres de créance américains – Washington Post

Afin de mieux se rendre compte de la situation actuelle, il est nécessaire de prendre du recul dans le temps et de se référer à l’histoire moderne. Jusqu’à ce que le Traité de Westphalie de 1648 mette fin à la mainmise de l’Empire catholique sur l’Europe occidentale, la véritable souveraineté Etat-nation n’existait pas – seuls des empires et des sujets existaient. Depuis ce temps-là, nous ne pouvons pleinement comprendre l’histoire qu’à l’aune de l’antagonisme et de la lutte entre deux systèmes concurrents, celui de l’empire et celui des Etats-nation souverains. Les objectifs à long terme des procurateurs de l’Empire britannique étaient d’en finir une fois pour toutes avec les Etats-nations et de revenir à la domination impériale – se servant des Nations Unies à New York comme capitale administrative et judiciaire de l’Empire du Nouveau Monde. L’appel à mettre fin à ce système Westphalien se fait de plus en plus fort.

Ces trente dernières années, les rivalités incessantes entre les systèmes américain et britannique se sont reflétées dans des politiques telles que le libre-échange britannique opposé au protectionnisme américain. Alors qu’auparavant, le système américain avait bâti la nation sur l’investissement industriel, sur le développement d’infrastructures et sur l’éducation, permettant ainsi à tous les citoyens de réinjecter plus efficacement le fruit de leur travail dans l’économie réelle, des décennies de négligence et de pillage du monde au moyen de l’usure et au gré des lubies financières ont conduit les Etats-Unis et la totalité du système financier qu’ils dirigent aux portes de l’effondrement.

Evidemment, cette situation n’est pas arrivée comme ça, du jour au lendemain. Elle est le résultat d’erreurs grossières de gestion ainsi que d’une corruption latente qui se sont échelonnées sur de nombreuses années. Voilà pourquoi, en Isaïe 19 :11-13, Jéhovah se moque des conseillers de Pharaon pour leur incompétence, leur disant au verset 13 : Les princes de Tsoân ont agi sottement, les princes de Noph ont été trompés, les personnages essentiels de ses tribus ont fait errer l’Égypte.

storm-over-city frenchAvec une sagacité impressionnante, la prophétie décrit la situation politique actuelle des Etats-Unis. Les princes de Noph et de Tsoân pourraient bien représenter les membres du cabinet ainsi que d’autres conseillers du Pharaon moderne. Les personnages essentiels de ses tribus symbolisant de manière appropriée les représentants élus du peuple américain. Stupidement, les dirigeants eux-mêmes se sont laissé tromper en votant des politiques et en prenant des décisions qui n’avaient comme seul but que de détruire leur propre nation !

Au moment où ces lignes sont écrites, le sort des Etats-Unis est scellé à cause de la corruption, à cause de l’incurie et de la lâcheté de ses politiciens qui n’en finissent plus de tergiverser au lieu de légiférer contre ou de réguler les agissements des prédateurs financiers qui ruinent la nation et qui vont maintenant jusqu’à demander qu’on les paye pour cela ! Il n’est pas étonnant que Jéhovah tourne en ridicule ces dirigeants nationaux en les qualifiant de stupides égarés !

Beaucoup de patriotes américains ont clamé haut et fort leur préoccupation de voir leur nation autrefois prospère se tuer au travail, mais malgré tous les discours donnés par des dirigeants politiques et des hommes d’affaire bien intentionnés, la spirale infernale se poursuit inexorablement. Combien sont vrais ces mots prononcés par le prophète : Jéhovah lui-même a mêlé au milieu d’elle l’esprit de désarroi ; et ils ont fait errer l’Égypte dans toute son œuvre, comme un homme ivre erre dans son vomissement. Et l’Égypte n’aura pas d’œuvre que puisse faire la tête ou la queue, la pousse ou le jonc. (Isaïe 19 :14-15)

Quel que soit le parti politique au pouvoir, la nation est perdue et aucun dirigeant égyptien moderne ne pourra l’empêcher de tomber dans le précipice de la catastrophe. En effet, Jéhovah a pesé la nation dans la balance et l’a trouvée insuffisante.

La Ville de la Demolition : [voILA COMMENT] S’appelera [une] ville

Un des aspects les plus intrigants de la prophétie d’Isaïe contre l’Egypte se trouve au verset 18. Nous y lisons :En ce jour-là, il y aura cinq villes au pays d’Égypte qui parleront la langue de Canaan et prêteront serment à Jéhovah des armées. La Ville de la Démolition : [voilà comment] s’appellera une [ville].

A l’époque où cette prophétie fut rédigée, la langue de Canaan était l’hébreu. Donc, l’application moderne est que la langue de Canaan est le dialecte spirituel parlé par l’Israël de Dieu, avec un peuple mêlé immense de non-Israélites parlant aussi couramment la langue des Ecritures. Tout comme l’Egypte fut à diverses périodes un refuge pour le peuple de Jéhovah – même Jésus, enfant, y séjourna – les Etats-Unis ont également mis en place un environnement qui a permis aux Témoins de Jéhovah de se développer et de prospérer. Pour preuve, environ un million d’âmes, comprenant à la fois des Israélites spirituels et un peuple mêlé immensed’Egyptiens, prêtent serment à Jéhovah des armées dans leur ministère public.

Les Etats-Unis sont souvent qualifiés de melting pot du fait de la diversité ethnique de leur population. Etant donné que les Témoins de Jéhovah commencèrent leur œuvre en Amérique à la fin du XIXème siècle, des immigrants issus de différentes nations ramenèrent le message du royaume dans leurs pays d’origine, ce qui fut une bénédiction pour eux. Les Etats-Unis ont également été le terreau fertile qui suscita des milliers de missionnaires, lesquels partirent tour à tour aux quatre coins de la planète pour proclamer le message du royaume de Jéhovah. Et, grâce à la relative prospérité des Etats-Unis comparée à des nations moins nanties, l’œuvre mondiale des Témoins de Jéhovah a progressé du fait des abondantes contributions matérielles et du soutien de généreux contributeurs américains. C’est pourquoi le dernier verset du chapitre 19 d’Isaïe déclare :Bénis soient mon peuple, l’Égypte Mais, qu’est-ce donc que cette ville appelée la Ville de la Démolition ?

Puisque l’Egypte antique fut envahie et démolie par des forces hostiles qui venaient d’en dehors de la nation, il est intéressant de noter qu’une des villes d’Egypte porterait un nom prophétique tel que la Ville de la Démolition. Gardez présent à l’esprit que l’Assyrie et Babylone furent toutes deux des instruments que Jéhovah utilisa à différents moments pour démolir les nations. Et en tant que tels, Jéhovah appelle cet agent destructeur l’homme funeste.

Isaïe 54 :16 dit : C’est moi aussi qui ai créé l’homme funeste pour l’œuvre de démolition. Isaïe 13 :5 précise la nature et l’ampleur de la tâche de l’exécuteur de Jéhovah en disant : Ils viennent du pays lointain, de l’extrémité des cieux, Jéhovah et les armes de ses invectives, pour ravager toute la terre.

wall-street frenchDans l’accomplissement moderne, Jéhovah se sert du huitième roi comme de son ultime exécuteur impérial. La Watchtower a compris cela depuis de nombreuses années, mais ne semble plus disposée à mettre ce sujet en exergue. Dans tous les cas, si l’Amérique était finalement supplantée par l’Organisation des Nations Unies et si le système Etat-nation actuel était démoli, comme l’appellent de leurs vœux les cabalistes mondialistes, alors New York remplacerait Washington D.C. et Londres serait la capitale du monde.

Donc, quand cela se produira, la Ville de la Démolition sera un titre plus qu’approprié pour New York. D’autres versets du chapitre 19 sont également étonnamment précis : En ce jour-là, il y aura un autel pour Jéhovah au milieu du pays d’Égypte, et près de sa frontière une colonne pour Jéhovah. Et il devra servir de signe et de témoignage pour Jéhovah des armées dans le pays d’Égypte ; car ils crieront vers Jéhovah à cause des oppresseurs, et il leur enverra un sauveur, oui un grand [sauveur], qui les délivrera vraiment.

Situé dans la Ville même de la Démolition, sur une frontière côtière de l’Egypte moderne, se trouve le Béthel, le siège mondial des Témoins de Jéhovah. Contrairement à la plupart des peuples du monde, les Témoins attachent une grande importance au nom de Jéhovah. Et Dieu aussi ! En dépit des diverses polémiques au sujet de la prononciation exacte du nom de Dieu, les Témoins de Jéhovah ont été le fer de lance d’une campagne visant à le faire reconnaître comme le nom distinctif et sacré du Créateur.

Tout comme Jéhovah sanctifia ces autels faits de blocs de pierre que ses fidèles serviteurs du passé érigèrent en son honneur, du point de vue de Jéhovah, le Béthel, siège mondial des Témoins de Jéhovah se tient devant lui tel un autel et un monument érigés pour son nom. Le grand sauveur, que Jéhovah enverra alors vers son peuple opprimé ne peut être que Jésus Christ quand il aura pleinement reçu sa royauté sur la terre.

Selon les prophéties d’Isaïe et d’Ezékiel, la chute de l’Egypte moderne marquera le début du jour de jugement de Jéhovah sur le présent système de choses mauvais. C’est cela même qu’annonce Ezékiel lorsqu’il déclara : “ ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ Hurlez : ‘ Hélas pour ce jour ! ’ car un jour est proche, oui un jour qui appartient à Jéhovah est proche. Il sera jour de nuages, temps fixé des nations.

Assurément, la chute soudaine de l’Amérique choquera le monde. Mais les Etats-Unis ne seront pas les seuls à tomber. Les deux composantes de la dyade anglo-américaine constituant le septième roi doivent tomber ensemble. C’est ce que nous verrons dans le chapitre suivant.

 

 call-collect62